Un papa m’écrit


Je vous écris pour avoir vos conseils sur comment réagir suite à  quelques événements qui ont concerné mon fils de cinq ans et demi.
Depuis un certain temps maintenant, Laurent est très attiré par son 
zizi, il le tripote dès que possible, même s'il semble 
progressivement avoir compris que "on fait ça tout seul dans sa 
chambre" (même si il faut encore suivant le lui répéter) Par ailleurs c'est un enfant très curieux.
Mais la semaine passée il est arrivé quelque chose avec Eléonore, fille de nos amis du même âge, que nous avons plus de mal à gérer, comme parents : Mon fils et sa camarade (cinq ans et demi tous les deux) étaient dans sa chambre depuis une dizaine de minutes. J'entre et vois qu'ils avaient l'attitude de ceux qui ont fait une bêtise. Je demande "Qu'avez-vous fait". "Rien" me répondent–ils d’abord. En insistant un peu, ils finissent par admettre qu’ils se sont touché le zizi et le pett. Je les punis (5' dans le coin),  pour deux raisons : ce n'était pas la première fois que  Laurent à ce genre d'expérience (j'y reviendrai), et ils m'ont menti tous les deux.Après,  ils continuent à jouer ensemble, en riant comme si de rien n'était. Par la suite Eléonore en a reparlé à ses parents, à qui j’avais raconté l’incident, mais sur demande de ceux-ci, et a dit notamment : «  Laurent, il a montré son zizi beaucoup de fois" … "Il m'a demandé de faire un bisou à son zizi, je n’aimais pas" …"et pourquoi tu l'as fait alors?" "Parce qu'il a dit que sinon il allait me frapper" (mon fils le nie, je précise par ailleurs qu'il n'est pas du tout violent même si il 
lui arrive d'user de la menace pour obtenir ce qu'il veut. Ex : tu seras plus mon ami, montrer le poing à un autre garçon qui l'embête ou qui veut passer devant lui)
Les parents ont clôturé la discussion en reprécisant que ce n’était pas 
normal, qu'on ne pouvait pas faire ça et que quand elle n’a pas envie elle  doit le dire ou appeler un adulte.Moi, de mon côté, quand j'en ai reparlé à Laurent, en étant aussi soucieux de le mettre en confiance et de ne pas me fâcher (on s'était déjà un peu fâché le premier jour), il me confirme plus ou moins les faits, sauf la menace. Quand je lui demande comment il a 
pensé à faire ça, s'il a déjà vu ça qlq part (chez nous en tout cas 
c'est impossible, on limite fortement la télé et sommes très discrets), ou si un copain lui en a parlé : "non, je voulais juste 
voir comment c'était chez les filles". Il faut dire qu'il est très 
très curieux dans la vie, à besoin de tout comprendre, tout toucher, 
tout découvrir. Je lui ai demandé s'il voulait qu'on lui montre un 
livre qui explique aux enfants comment ça marchez chez les filles, il 
m'a dit oui.
Je me demande si c'est normal d'avoir ce genre de comportement à son âge, et comment arriver à ce que ça n'arrive plus, d'autant que ce n'est pas la première fois : il y a eu déjà des séances d'exhibitions mutuelles avec une copine de classe, et, plus sérieux, il y a environ 6 mois il avait ausculté la prune d’une autre petite fille  (4 ans), laquelle était tenue par son frère (6 ans) La petite n'avait pas été perturbée outre mesure, et à l'époque on avait fortement recadré Laurent (en montrant que c'était très sérieux et qu'on ne devait pas faire ça)
Merci d'avance pour le temps que vous consacrerai à une réponse.
Bien à vous

 

 Je  réponds au papa

 

Bonjour Monsieur, 

En réponse à votre courriel, je vous recommande d’abord et avant tout de lire mon livre « La sexualité des enfants » (Odile Jacob)

Sur base de ce que vous me racontez, je ne pense pas que vous devriez vous inquiéter pour les comportements de Laurent : comme vous dites, il semble être un petit garçon curieux, vif, entreprenant et confiant dans la communication. Un peu déluré et hédoniste aussi. Et donc, sans vous inquiéter d’une éventuelle anormalité, je pense qu’il faut le « tenir à l’œil » un peu plus que la moyenne des enfants étant donné, justement, toutes ces caractéristiques de son équipement qui le poussent un peu trop à des explorations hardies et paillardes.

Dans le comportement sexuel masculin, il y a une tendance à dominer, à s’imposer, que Laurent semble déjà avoir exercée (au moins avec la fillette de quatre ans, à qui cela semblait d’ailleurs plus ou moins convenir) C’est ceci surtout que vous devez éduquer, cadrer, en interdisant des excès avérés. Il faut l’aider à comprendre que, si partenaire du même groupe d’âge il y a- ce qui fait partie du développement sain -, la sexualité doit rester une exploration ou/et un plaisir partagés. Si jamais il abusait (encore ?) de la liberté d’un(e) autre, pour cela et seulement pour cela, vous pourriez vous fâcher très fort.

Je n’aurais pas dit, comme vous l’avez fait, qu’un jeu sexuel, c’est mal. Cela peut mettre des confusions en lui sur la valeur positive de la sexualité. Ce qui est mal est de forcer le consentement de l’autre. Et si le jeu sexuel est consenti, ce qui est vrai c’est que, « d’une part, ça amuse les enfants et que d’autre part, les parents n’aiment pas ça, même si ce n’est pas mal. Donc, il ne faut pas se faire attraper ! » 

Il n’est pas impossible que la petite copine ait menti en disant qu’elle ne voulait pas, mais ça, vous ne le saurez probablement jamais ! Donc, tenez-vous en à l’idée qu’il y a doute ! Dans ces activités entre mineurs, on est souvent dans le doute quand il faut évaluer la contrainte ou le consentement ; j’en parle dans l’article ados auteurs d’abus et de pseudo-abus page dossiers thématique/abus sexuel traitement) dans le paragraphe III.

Bonne idée, le livre d’éducation sexuelle pour Laurent.

Enfin, où a-t-il appris ça ? Bof, probablement tout seul, dans l’ambiance laxiste qui est la nôtre. Il a intelligemment – et précocement – synthétisé, en une sorte de résultante totale – tout ce qui est susceptible d’être érogène dans notre corps : les bisous, les zizis, petts et prunes … Plutôt doué, votre petit manneke !  Ne cherchez pas trop où il a appris ça : il ne saurait pas vous répondre, c’est de l’intuition (érotique)

Allez voir sur mon site le dossier thématique que je consacre au corps et à « corps et plaisir » Et à propos de plaisir, en attendant celui de vous lire !

 

Mots clé : doute sexuel, doute sur un abus sexuel, jeux sexuels, sexualité des enfants, sexualité saine, sexualité normo-développementale, développement sexuel de l’enfant, exploration sexuelle, activité sexuelle entre enfants, curiosité sexuelle, initiation sexuelle

 

 

.