Une jeune dame m’écrit:

Bonjour Dr Hayez,

Je m'appelle Julie et j'ai bientôt 28 ans. Je pense que je souffre d'énurésie secondaire, je peux passer 3 à 9 mois de propreté et d'autres fois je fais pipi au lit 1 à 3 fois par mois. J'ai honte et je suis angoissée. J'aimerais savoir est-ce que cela peut prendre fin un jour? Quel type de médecins dois-je contacter? Y a-t-il des remèdes naturels que je pourrais utiliser?

Normalement, je dois me marier très bientôt, je suis angoissée à l'idée de me coucher dans le même lit que mon mari et qu'il se réveille trempé parce que sa femme a fait pipi au lit. Jusqu’à présent mon fiancé n'est pas au courant de ce problème et je ne compte pas lui en parler. Il n'y a que ma famille qui soit au courant.

Aidez-moi SVP, j'aimerais que cela cesse.

Je lui réponds:

Madame,

Permettez-moi d’être franc avec vous: je pense que ce petit handicap pourrait durer longtemps, peut-être définitivement ... comme il pourrait disparaître un jour sans crier gare et je pense aussi qu’il n’existe aucun moyen médical connu pour y faire face.

C’est un peu comme une personne qui fait des crises d’asthme: elles arrivent de temps en temps, et on ne sait pas toujours pourquoi. Vous, votre appareil urinaire a une fragilité qui se manifeste rarement; mais assez souvent quand-même pour que ça vous attriste beaucoup.

Cela n’enlève rien à votre charme féminin, ni à vos capacités sexuelles, ni à celle d’être maman un jour.

Je pense donc que vous devez en parler à votre fiancé, très simplement. S’il vous aime d’amour, il doit accepter que votre corps aie ses petites imperfections ... le sien en a aussi, j’en suis sûr, et nos caractères aussi sont un mélange de richesses et d’imperfections.

Ensuite, décidez tout simplement avec lui de choisir:

  • Un grand lit conjugal, bien large ... il sera peut-être un peu mouillé toutes les lunes (et pas trempé comme vous le redoutez) mais il aura le plaisir d’avoir sa petite femme chérie près de lui la nuit.

  • Des lits jumeaux: alors, il est toujours sec, mais vous serez un peu plus loin, sauf au moment des gros câlins.

Essayez de vous accepter comme vous êtes et de vous réjouir de toutes les richesses qu’il y a en vous, à commencer par la sensibilité dont témoigne votre lettre.

Cordialement.

 

 

Mots-clés:

énurésie adulte, énurésie secondaire, estime de soi, énurésie occasionnelle chez l’adulte, énurésie et honte, énurésie et culpabilité