Voici le rapport de la Coordination établi par Carine 't Kint, Présidente du Réseau des C.B.
Ce rapport a paru dans notre périodique le White Spirit n° 41 d'octobre 2002. Vous pouvez consulter ce numéro sur le site de la Coordination.(Voir le lien plus loin.)


Année 2001-2002
Rapport de la Coordination Nationale


Ce qui fut mis en évidence durant cette nouvelle année, c’est le constat de Comités forts et d’une Coordination Nationale légère. Cette évolution a conduit chaque membre à une certaine indépendance à travers l’action qu’il proposait à son comité, une créativité, un effet moteur dû à cette créativité qui a permis au Réseau des Comités Blancs d’être sur tous les fronts et de garder sa force.

La coordination à travers le Bureau de Liaison notamment a établi son rôle de liens entre les différents Comités Blancs, de référence à la Charte et à l’esprit des Comités Blancs, a servi de renfort à diverses occasions mais aussi parfois de moteur et je pense au Colloque des 19 et 20 octobre 2001.

Le Réseau des Comités Blancs se présente aujourd’hui après six ans comme un groupe solidaire, où règne une grande confiance, un groupe beaucoup plus mature, doté d’une très forte motivation, d’objectifs de plus en plus renforcés et centrés autour des problèmes liés aux enfants victimes de pédocriminalité et des affaires judiciaires que la pédocriminalité entraîne.

Maintenir et élargir les synergies avec différentes associations belges et étrangères ainsi que des liens et contacts internationaux fut un des pôles centraux que s’était fixé la Coordination Nationale des Comités Blancs.
Les principales actions du Réseau des Comités Blancs furent :

Le suivi du dossier Julie et Mélissa, le soutien aux parents et la participation à des rassemblements « pour ne pas oublier » les 24 juin et 17 août. Mais les Comités Blancs restent très informés de l’évolution du dossier (les Comités Blancs ont très certainement leurs yeux ouverts et leurs oreilles à l’écoute de cette affaire dont un historique fut rappelé lors du rassemblement du 17 août 2002)

Un autre volet est le soutien moral aux victimes et à leurs familles et le suivi des dossiers de manière locale et anonyme très souvent. Cette action discrète est fort appréciée de la Coordination Nationale et contribue au travail de fond des Comités Blancs.

Des assemblées plénières furent organisées entre autres à Couvin, à Anderlues, à Bastogne et à Bruxelles. Elles permirent de garder un projet commun et de mieux le définir. La Coordination Nationale avec le concours du Comité Blanc de Couvin a remis à jour les revendications des Comités Blancs parues dans les White Spirit de janvier et février 2002 et distribuées largement au monde politique, judiciaire et médical. De nombreux Communiqués de presse furent diffusés « Pour faire la différence » qui nous démarquait de l’action des auteurs du livre « Le scandale de l’affaire Dutroux » et le communiqué de presse du 4 novembre 2001 en soutien à Marcel Vervloessem (18cdrom remis au parquet de Turnhout) ;

- Un groupe de parole entre victimes eut lieu durant un an créé par Claudine Brogniez en collaboration avec le Comité Blanc de La Louvière ;
- La journée des victimes le 27 avril organisée par le Comité Blanc de Couvin fut un autre élément clé du Réseau Comités Blancs ;
- La participation à la Marche Blanche de Lausanne le 5 octobre 2001 fut une grande réussite. Notre solidarité à cette action a permis à Mme Bussat d’obtenir la réintégration de l’équipe de policiers chargés de la lutte contre la pédophilie sur Internet qui avait été démantelée. La présence belge fut très appréciée et à cet effet l’organisation remarquable du Comité de Couvin. Rendez-vous est pris pour une nouvelle Marche Blanche suisse en 2002.
- Plusieurs débats eurent lieu. Je pense à ceux avec Marie-Jeanne Van Heeswijck, journaliste et co-auteur du livre « les dossiers x » ;
Un débat organisé par le Comité Blanc de Merbes autour de l’affaire Dutroux et de diverses affaires non élucidées, de même qu’un autre organisé par le Comité Blanc de Momignies.
- Le Comité Blanc de Couvin en collaboration avec les Comités Blancs de la région du Centre organisa un débat sur « La pédocriminalité et les dysfonctionnements judiciaires » et une après-midi questions-réponses avec Monsieur Funk et le professeur Hayez ;
- Jacques Kohl pour la Coordination Nationale et Paul Beghuin pour le Comité Blanc de Couvin représentèrent le Réseau des Comités Blancs au sénat à la sous-commission de l’intérieur « pédophilie et internet » ;

- De très nombreuses rencontres avec différents parlementaires, sénateurs, juristes, pédopsychiatres, acteurs sociaux parsemèrent l’année à tous les niveaux : membres, Comité Blanc, Coordination Nationale. La cohésion fut gardée car les contacts entre membres et coordinateurs sont nombreux. C’est ce qui fait notre richesse.
- Un suivi des exposés, rencontres et échanges de point de vue avec des pédopsychiatres comme Peter Adriaensens ou Jean-Yves Hayez en dehors de l’organisation des Comités Blancs fut rapporté à travers le mensuel White Spirit
- Il y eut aussi la participation à « Lieu Public » émission de Paul Germain à la RTBF où notre prestation fut plus qu’honorable ;
- La participation de nombreux membres du Réseau des Comités Blancs à des colloques tant au CEME de Charleroi « Magistrat, thérapeute, acteurs de la prise en charge globale des délinquants sexuels » qu’à Bruxelles au Palais des Congrès « Les dysfonctionnements judiciaires plus de cinq ans après la Marche Blanche » mais également « La pédophilie et Internet » à Uccle
- Une pétition fut établie pour demander de renforcer la lutte contre les pédocriminels en donnant la priorité à la protection de l’enfance et en soutenant les associations qui luttent contre la pédocriminalité afin que celles-ci bénéficient d’un statut spécial.
- Le suivi des interpellations parlementaires concernant les dossiers (Sénateur Lozie), la pédocriminalité sur internet (Sénatrice Willame).
Tout ceci sans parler d’activités plus locales et spécifiques : souper pour enfants défavorisés à Waremme et soirée en faveur des enfants de Tchernobyl à Chimay pour ne citer que deux exemples.
- Le colloque des 20/21 octobre 2001 « L’impensable. Cinq ans après la Marche Blanche » et les actes qui s’en suivirent furent un autre moment fort de la vie du Réseau des Comités Blancs. Ce colloque donna une dimension internationale à notre projet.
Du Colloque des 19 et 20 octobre 2001 organisé en collaboration avec l’asbl Pour la vérité se dégagea le fil rouge qui reflète l’esprit de notre action durant cette année 2001-2002
1.Affaire Dutroux : l’analyse de l’arrêt spaghetti, de points précis du dossier mais aussi des relectures des dossiers,
2.La Parole de l’Enfant
3.La solidarité à travers les associations

Le réseau des comités blancs a voulu laisser la parole à d’autres associations belges ou étrangères pour exprimer leur point de vue et leurs actions dans le domaine de la lutte contre la pédocriminalité, de la protection de l’enfance ou de la parole des enfants. Le comité de parents des disparues de l’Yonne, Mr Raemackers (France), Mr Seegers du GREJ, Pierre Spehl de la fédération belge des parents de l’enseignement officiel : la Fapeo, l’association française « Pas à Pas », la ligue des famille, ecpat, l’association australienne « Ebony » décrivirent leur action sous l’angle de la pédocriminalité.

Dans ce même esprit de solidarité il y eut un suivi du précédent colloque avec le docteur Catherine Bonnet, Judith Weaton de « Lasa », Marcel Vervloessem, Don Fortunato.
Le challenge de nouer durablement le contact à l’étranger tant avec des journalistes qu’avec des associations fut réussi.Ce contact fut maintenu toute l’année par Jacques Kohl pour la Coordination Nationale et le Bureau de Liaison.

Ce Colloque fut clôturé par une conférence de presse de la présentation des actes qui est une deuxième réalisation de notre Mouvement après la réalisation des actes du 1er Colloque en 2000.
Cela permet d’inscrire le réseau des Comités Blancs dans la continuité et dans une action cohérente.

A ce même titre fut créée la publication d’un livret dont le premier exemplaire « Médiamalgames » dénonce les amalgames volontaires qui peuvent être faits pour briser le Mouvement Blanc.
Bref une année fort réussie grâce à votre action et que la Coordination Nationale fut fière de coordonner
Puisque j’ai la parole, je tiens à vous remercier pour votre engagement, mais aussi Micheline, Lucienne Jacky, Henri et François du Bureau ainsi que les coordinateurs.

Je remercie également Guy Gelders notre trésorier qui a fait un travail remarquable de trois ans au sein de notre association et ne renouvelle pas son mandat.
Il a été un collaborateur très précieux et restera un ami cher.
Pour la Coordination Nationale
Carine t’Kint de Roodenbeke
Retour au menu princeps.
Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..
Retour au début.
*******************************************************************************
Création le 20 janvier 2003.
Dernière mise à jour le dimanche 6 juillet 2003.
DS.ds


Création le 20 janvier 2003.
Dernière mise à jour le dimanche 6 juillet 2003.
DS.ds